|
Accueil < Le haras
Partager cette page sur :
Partager cette page sur :

L'HISTOIRE DU HARAS DE MANDORE

Depuis trois générations, la famille Watrigant fait naître, élève et entraîne à Artassenx l’élite mondiale des pur-sangs arabes.
Une passion familiale que prolongent aujourd’hui Damien et Nicolas, les fils de Jean-Marc lui même fondateur du Haras de Mandore.

LES GRANDES SOUCHES
DU PUR-SANG ARABE

Les origines du Haras de Mandore, élevage de pur-sang arabes et anglais, remontent à 1881. L’année où le cousin de la mère de Jean-Marc de Watrigant, le vicomte d’Abbadie de Barrau, a récupéré deux juments arabes. Il était ambassadeur en Syrie et les Haras Nationaux, en "mission" en Orient, ont importé des juments en France. Ils pensent alors à son oncle. Voilà ! l’histoire de l’élevage peut démarrer.

"Il fallait être bien placé pour récupérer des saillies car il n’y avait pas tous les moyens de locomotion que nous connaissons maintenant, et les croisements se faisaient au gré des routes" nous raconte Jean-Marc de Watrigant. Les années passent, l'élevage initialement dans le Gers se déplace et arrive jusqu'à Mont-de-Marsan que "j'ai construit entre autres avec François Boutin", explique Jean-Marc de Watrigant. "Mon père était juge d'instruction et éleveur passionné, moi, j'en ai fait mon métier en reprenant les chevaux de mon père et je sais que la relève est assurée". Mais au commencement, les chevaux de son père n'étaient pas élevés pour courir. Ils étaient "des animaux de compagnies", Jean-Marc de Watrigant est empreint de la grande histoire de sa famille avec les chevaux arabes et poursuit : "En rentrant de la guerre, mon oncle, Jean de Watrigant, voulait un joli cheval pour aller se promener ! Mon père lui en a donné un, un beau, mais que mon oncle n'arrivait pas à monter. Il l'a alors donné à Georges Pelat, pour s'en débarrasser et le cheval a gagné à Auteuil ! Certes, c'était une époque, mais mon père s'est rendu compte que ses chevaux allaient vite et c'est seulement dans les années 1950 qu'ils sont allés à l'entraînement".

ET L’HISTOIRE DU HARAS
DE MANDORE COMMENÇA !

En 1976, le Haras de Mandore est né. Jean-Marc de Watrigant élève des chevaux arabes et reçoit en vacances d'autres chevaux pensionnaires des plus grands entraîneurs. "Ils venaient passer l'hiver chez moi, c'était un peu une colonie de vacances", rit-il. Aujourd'hui le Haras de Mandore s'étend sur 140 hectares de prairies où vivent une cinquantaine de chevaux. Puis, il y a aussi le Domaine d'Artassenx où mon fils, Damien, entraîne ses chevaux. Il en a une cinquantaine. Nous avons toutes les pistes nécessaires : sable, gazon, décrit Jean-Marc de Watrigant. Nous gérons les sites avec une vingtaine d'employés". Et des employés avertis, car le pur-sang arabe est "malin, il réfléchit". Jean-Marc de Watrigant élève des purs-sang arabes et anglais. Il peut les comparer et son idée sur la question est bien précise : "Le pur-sang anglais a été conditionné par l'homme alors que l'Arabe est plus proche de sa nature. Mais vous savez, le pur-sang anglais descend de l'Arabe". Et les familles de son élevage descendent de l'étalon le plus influent du monde arabe : Manganate.

LE PUR-SANG ARABE
DES TEMPS MODERNES

Comme le dit Jean-Marc de Watrigant : "plus il y a de gens qui s’activent autour du cheval arabe, plus on se dirige dans la bonne direction. Et c’est ce qui est en train de se passer en France, certes depuis plusieurs années, mais aussi au niveau international. Grâce aux Haras Nationaux, la race est mondialement reconnue. Avant, nous étions mis à l’index. Maintenant, avec le sponsoring, qui est primordial et qui a beaucoup fait pour l’élevage à travers le programme des courses et leur place dans le calendrier, on retrouve notre place."

LE PUR-SANG ARABE
DES TEMPS MODERNES

Comme le dit Jean-Marc de Watrigant : "plus il y a de gens qui s’activent autour du cheval arabe, plus on se dirige dans la bonne direction. Et c’est ce qui est en train de se passer en France, certes depuis plusieurs années, mais aussi au niveau international. Grâce aux Haras Nationaux, la race est mondialement reconnue. Avant, nous étions mis à l’index. Maintenant, avec le sponsoring, qui est primordial et qui a beaucoup fait pour l’élevage à travers le programme des courses et leur place dans le calendrier, on retrouve notre place."

LES DATES CLÉFS

1881
|
1965
|
1972
|
1976
|
1984
1881
1965
1972
1976
1984
NOUS CONTACTER

Haras de Mandore ©2016 | Conception et développement : Askforlucile.fr

Haras de Mandore ©2016 | Conception : Askforlucile.fr

go_up

CONTACTER LE HARAS DE MANDORE

Notre équipe se met à votre disposition pour toute demande ou question

JEAN-MARC
DE WATRIGANT

Dirigeant du Haras


+33 (0)7 77 30 61 13

DAMIEN
DE WATRIGANT

Dirigeant du Haras


+33 (0)6 98 13 50 00

NICOLAS
DE WATRIGANT

Dirigeant du Haras


+33 (0)6 09 81 12 86

X